Pour la première année depuis quelques temps maintenant, je retrouve un niveau simple avec une classe de CM1. Dans les faits, cela n’a pas grand impact sur mon emploi du temps. Voici donc un exemple d’emploi du temps qui fonctionnera tant en CM1 qu’en CM2.

A titre de rappel, j’enseigne en classe orchestre (2h30 occupées par la musique chaque semaine) et mes élèves apprennent l’anglais ainsi que l’italien (auprès d’un professeur venu d’Italie). Ce sont deux contraintes sur lesquelles j’ai peu d’influence et je ne peux que composer avec. Pour connaitre ma façon de procéder avec de telles contraintes, je vous invite à lire mon article « construire un emploi du temps avec contraintes ». Evidemment, dans un tel contexte, je suis tenue de m’adapter et ne respecte pas à la lettre les taux horaires officiels puisque c’est impossible.

Explications sur mon emploi du temps

Pour construire mon emploi du temps, j’utilise mon modèle modulable pour gagner du temps. Il s’agit d’une trame en lignes de 5, 10 ou 15 minutes, aisément modifiable, dans lequel je fusionne les cellules pour obtenir les cases dédiées à chaque matière. Je gagne de ce fait beaucoup de temps pour la mise en page, le calcul des temps accordés à chaque matière et la réflexion sur l’emplacement de chaque créneau horaire.

Je m’appuie aussi sur une réflexion menée en amont il y a quelques années, réflexion que je vous partageais dans l’article « Des exemples d’emploi du temps sur 4 jours ». J’y parlais des principes fondamentaux que je suis : rythme chronobiologique des élèves (et le mien ?), régularité dans la semaine, répétitions anticipées…

Je vous partage, ci-dessous, mon emploi du temps, puis je vous l’explique. Cette année, je fais dans le détail !

L’emploi du temps

Voici le document au format PDF. Pour une version modifiable et modulable, le fichier est en téléchargement dans un article dédié.

Emploi du temps 2022-2023 pour CM1

Les français : un équilibre difficile

C’est un des taux horaires que je suis contrainte de réduire mais que je ne souhaite pas trop réduire, notamment du fait que mes élèves sont en très grand besoin dans ce domaine. Le cycle 3 doit pouvoir les rendre capables de lire des livres d’une certaine taille et d’une certaine complexité, de devenir des lecteurs de littérature actifs, mais aussi d’écrire des textes d’au moins une page avec une certaine exigence portée sur la qualité et l’orthographe. Honnêtement, il y a du défi !

J’ai quelques grands axes que je souhaite développer et auxquels je dois penser quand je prépare mon emploi du temps :

  • améliorer l’expression orale des élèves ;
  • développer la compréhension et les stratégies de lecture littéraire chez tous les élèves, même faibles lecteurs ;
  • développer un sens de l’exigence et de la précision en étude de la langue avec la capacité à écrire le plus juste possible du premier coup ;
  • rendre les élèves capables de rédiger un texte d’au moins une page A4 (en sautant des lignes, certes) avec une belle qualité (syntaxe, effets de style, vocabulaire, recours à des connecteurs logiques, construction du texte, etc.)
  • entrainer les élèves à lire mieux (fluence) et à être plus endurants (lire plus).

Pour cela, je m’appuie sur quelques rituels :

J’y ajoute :

  • quatre courts créneaux d’étude de la langue (dont un pour l’orthographe exclusivement avec « Réussir en Orthographe » et « Dictée et Histoire des Arts« ) : je dois y être extrêmement efficace, la préparation et la maitrise du sujet enseigné sont les clés ;
  • quatre créneaux de centres de littératie : lecture guidée ou autonome, fluence, compréhension (avec CLEO notamment) vocabulaire, productions d’écrits (histoires à écrire de Retz, texte libre) ;
  • le conseil des élèves est un moment de prise de parole dans lequel les élèves doivent être aussi vigilants que possible sur la qualité de leur expression.

Avec tout cela, en combinant les enjeux, en créant des liens entre lecture littéraire et production d’écrits, en écrivant quotidiennement pour améliorer le transfert des acquis d’étude de la langue (je vous invite à lire ma démarche avec le jogging d’écriture également), je parviens à accompagner les élèves vers des progrès satisfaisant. Mon gros point à améliorer cette année était le vocabulaire (je vous en parlerai dans mon article présentant ma programmation).

Le quart d’heure de lecture

Le quart d’heure de lecture ne dure que dix minutes ? Dans les faits, non. C’est simplement qu’il commence en général sur le temps d’accueil. J’ai noté qu’ils pouvaient ranger leur classeur et remplir leur portfolio pourtant ! Certes, mais c’est rare : une fois toutes les deux à trois semaines en général. Et le mardi, je ne le leur autorise pas pour qu’ils aient presque dix minutes de lecture. Ce n’est pas parfait, sur le papier surtout, mais dans les faits, ils font leurs quinze minutes quotidiennes et plus encore !

Les mathématiques

J’avais pour habitude de « tout faire moi-même » ou presque mais vraiment, je m’épuisais. Entre mes premières années de maman, les changements d’affectation, de niveau, de configuration (l’année post-confinement était différente d’une année ordinaire), les livres que j’écris… je n’y arrivais plus aussi bien que je le voulais. J’ai donc décidé de m’appuyer sur un manuel : j’ai choisi TOTEM car il est extrêmement progressif et permet à tous les élèves de réussir mais aussi exigent et précis. En niveau double et en fonctionnant en ateliers, j’ai trouvé ma première année moyennement réussi tout en découvrant la très grande qualité de ce manuel et son guide pédagogique. Je reste donc sur TOTEM, mais en niveau simple : c’est toujours plus confortable !

Cette année, je ferai trois créneaux de mathématiques le matin, trois l’après-midi centré sur la résolution de problèmes et la découverte en géométrie (entrainements le matin en autonomie), et deux créneaux dédiés au calcul (mental, réfléchi, posé). J’avais habituellement un créneau de calcul mental par jour mais je n’arrivais pas forcément à m’y tenir. Comme il pourra y avoir des entrainements le matin grâce au rallye-calculs, nous serons probablement proches des recommandations visant la pratique du calcul mental quotidienne.

Le créneau résolution de problèmes en fin de journée n’en pose pas, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Les élèves sont en entrainement autonome et progressif ou en atelier dirigé, en petit groupe (8 élèves environ) de sorte que je puisse être soutenante, guidante et gérer les chutes éventuelles d’attention de chacun. En outre, dans les faits, l’attention reste plutôt bonne sur ce créneau horaire.

L’EPS

J’aurais idéalement voulu trois créneaux mais entre :

  • mes horaires aménagés,
  • les 30 minutes d’activité sportive quotidiennes préconisées (liées aux autres apprentissages),
  • le fait que le périscolaire et parascolaire soit quasiment gratuit avec de nombreux ateliers sportifs auxquels les élèves sont nombreux à participer,
  • le cycle piscine pendant un gros trimestre,
  • mes besoins dans les autres matières…

Je reste à deux créneaux, sans doute insuffisamment longs, mais qui représentent le mieux que je peux faire. En début d’année, en EPS, nous apprenons des règles de jeux collectifs pour que les élèves aient envie d’y rejouer en récréation : cela ne compte officiellement pas sur le temps d’EPS et les élèves n’ont aucune obligation mais… on compense comme on peut !

Les créneaux sont en début de matinée et depuis que j’ai testé ce fonctionnement, je sais que je n’en changerai pas (sauf si on m’y oblige) ! Les élèves ont donné leur maximum le matin, avec le rituel, et ont parfois besoin de se réveiller, de se dépenser (certains sautent du lit et arrivent en classe immédiatement), de faire groupe, de s’investir. L’EPS étant accessible à tous à leur hauteur (et je m’adapte en cas de handicap), c’est un excellent moyen de débuter positivement la journée.

Et puis, conformément à ce que j’écrivais dans cet article, leur attention n’est pas au beau fixe sur ce créneau, sans pour autant que les séances risquent de tourner à la cohue comme ce peut être le cas en fin de journée.

L’anglais

Qu’il est difficile de progresser en anglais quand on a si peu de temps ! Je m’étais limitée à trente minutes hebdomadaires, du fait de mes horaires réduits et de l’italien qui occupe déjà 45 minutes. Or, sans surprise, ça ne fonctionne pas du tout ! J’avais donc augmenté en passant à deux fois 25 minutes, mais trop tardivement. Et puis, je trouve qu’il manquait les rappels : les oublis étaient nombreux d’une semaine sur l’autre.

Je prends donc un court créneau le mardi matin, où nous ferons les découvertes, les entrainements plus importants, l’institutionnalisation des leçons, et deux très courts créneaux pour des activités orales brèves visant avant tout la mémorisation du vocabulaire et des structures étudiées.

L’histoire, la géographie et les sciences

Je ne peux pas avoir quatre créneaux comme on le fait habituellement au vu des différents quotas horaires en vigueur. Si je l’avais pu, bien sûr, j’en aurais ajouté un quatrième.

Je fonctionne en séquences « massées », en général sur une semaine ou deux pour un thème. Le créneau du mardi est suffisamment long pour permettre aux élèves de mener des expérimentations en classe. Avec la récréation derrière, je peux être flexible sur le rangement.

Les arts plastiques

Je fonctionne en demi-groupe grâce à l’italien. Comme l’enchainement « musique » puis « italien » ne m’autorise pas de sortir en récréation (c’est aussi le cas le mardi après-midi en musique), les élèves auront droit à une véritable pause en classe (avec des jeux en accès notamment, des activités plutôt calmes) pendant que j’installe le matériel ou gère la transition entre les deux groupes. C’est un compromis que j’expérimenterai l’année prochaine pour la première fois. Je me dis qu’un vendredi, ce n’est pas forcément une mauvaise idée afin d’éviter les montées en tension qui peuvent survenir avec la fatigue.

Normalement, étant données les heures de musique réalisées, il n’y a plus de temps restant pour les arts plastiques mais je ne me vois pas réduire la pratique de cette discipline : elle reste importante à mes yeux !

Pour en savoir plus sur ma façon de procéder en arts plastiques, je vous conseille la lecture sur mes ateliers pour pratiquer plus et de la publication Instagram ci-dessous (il y en a plusieurs où je parle d’arts plastiques, d’ailleurs) :

La musique

Vous l’avez compris, le temps accordé à la musique est considérable. Vous ne pourrez pas en accorder autant mais, si vous souhaitez pratiquer davantage de musique en classe, je vous suggère la lecture de l’article « Plus de musique à l’école ».

Portfolio et conseil des élèves

Deux articles expliquent ma façon de procéder, l’un pour le portfolio (outil d’évaluation positive) et le conseil des élèves.

Commentaires et échanges

Chaque article n’exprime que mes idées, mon point de vue. Il ne vit vraiment que si nous échangeons et discutons en commentaires.

Aucun document n’est parfait

Dans mes documents ou mes articles, des erreurs ont pu se glisser. En me les signalant, vous m’aidez à améliorer la qualité de ce qui est proposé ici.

2 réflexions sur “Mon emploi du temps en CM1 pour 2022/2023”

  1. Bonjour,
    Merci pour ce partage. Je suis en pleine réflexion pour le CM1 de cette année. Ton article met de l’eau à mon moulin. Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoire

Publicités

Analyse statistiques

Autres