Réussir en conjugaison cycle 3 : CM1 et CM2 (éditions Retz)

Il y maintenant presque 2 ans sortait le livre « Réussir en conjugaison CE1-CE2 » aux éditions Retz, une méthode de conjugaison associant la conjugaison horizontale et traditionnelle pour permettre aux jeunes élèves d’entrer dans la conjugaison et de réussir à transférer leurs acquis dans une situation plus complexe de production d’écrits. J’étais déjà plus qu’honorée que les éditions Retz me fassent confiance pour ce premier livre. Comment dire que je suis d’autant plus touchée d’avoir eu l’occasion d’écrire la suite : « Réussir en conjugaison CM1-CM2 » ?

Vous étiez un certain nombre à me demander cette suite, et je suis plus que ravie de pouvoir vous dire que c’est pour très bientôt (date de parution : le 23 juin 2022).

Acheter ou précommander

Vous pouvez dès à présent commander « Réussir en conjugaison CM1-CM2 » sur le site des éditions Retz, via mon lien affilié Amazon ou en passant, bien sûr, par votre libraire préféré.

Quels principes pour cette méthode de conjugaison ?

Une méthode efficace qui demande un temps raisonnable

Comme pour « Réussir en conjugaison CE1-CE2« , l’idée est de tirer profit de la conjugaison horizontale et de la conjugaison traditionnelle (qui n’est pas tout à fait sans intérêt contrairement à ce qu’on peut lire parfois). Cela dit, s’il y avait une phase à dominante verticale puis une phase à dominante horizontale en cycle 2. En cycle 3, il a fallu imbriquer ces approches plus étroitement.

En effet, en CE1-CE2, le programme de conjugaison constitue l’essentiel du programme d’étude de la langue. Le programme de conjugaison de cycle 3 est à peine plus étoffé mais représente une proportion moins importante du programme d’étude de la langue dans lequel il s’inscrit. Le volume horaire dédié au français diminue également au cycle 3, passant de 10 heures à 8 heures hebdomadaires. En somme : on ne peut plus accorder autant de temps à la conjugaison au cycle 3 qu’au cycle 2.

Il a fallu gagner en efficacité dans l’organisation des séquences pour qu’elles nécessitent moins de temps tout en permettant un apprentissage solide de la conjugaison. C’est pour cela que le sommaire est très simple et court : une séquence par temps.

Une méthode modulable et adaptable

Autre changement au cycle 3 : selon ce qui a été travaillé les années passées, selon les méthodes mises en œuvre, selon les élèves eux-mêmes et les cohortes, les élèves présenteront des degrés très divers de maitrise de la conjugaison. Dans une même école, les acquis des élèves sortant du cycle 2 peuvent également varier d’une année sur l’autre.

Je voulais donc une méthode qui peut être adaptée aux besoins de chaque classe et chaque élève. Ainsi, je propose les séquences et séances « maximales » mais aussi, pour chacune, des suggestions de réduction si vous n’estimez pas nécessaire d’en faire autant. « Réussir en conjugaison CM1-CM2 » propose un grand nombre d’exercices répartis en deux niveaux (1 et 2) qui correspondent au CM1 et au CM2.

Si vous gardez les mêmes élèves deux ans, vous pourrez utiliser le niveau 1 la première année et le niveau 2 en deuxième année. Et si vous avez un double-niveau, ou une classe aux niveaux hétérogènes, vous pourrez utiliser ces deux niveaux comme des options de différenciation.

Autre point, hérité de « Réussir en conjugaison CE1-CE2 » : grâce au logiciel, vous pouvez composer vos fiches sur mesure en piochant dans tous les exercices proposés dans la méthode.

Des exercices différenciés

En outre, chaque fiche de chaque niveau existe avec deux niveaux de différenciation : une fiche « standard » et une autre avec des aides (typiquement, le radical est déjà écrit et l’élève ne se concentre que sur le choix de la terminaison).

Rien n’oblige d’utiliser les fiches : les exercices peuvent aussi être recopiés. Les élèves peuvent donc :

  • Recopier l’exercice au complet
  • Recopier uniquement les sujets et verbes conjugués
  • Compléter les fiches
  • Compléter les fiches différenciés

Au final, comme pour « Réussir en conjugaison CE1-CE2« , vous avez quatre options pour différencier en classe.

Pour ma part, en classe, j’alterne entre les exercices copiés et les fiches.

Une méthode pour tous les professeurs

Certains d’entre nous sont très à l’aise avec l’enseignement de la conjugaison et d’autres moins (c’était mon cas en début de carrière). Certains ont beaucoup d’expérience et d’autres débutent. Je voulais une méthode qui permet à n’importe quel professeur de réussir ses séances de conjugaison.

Aussi, l’introduction explicite les attendus des programmes (en accord avec les attendus de fin de CM1, de fin de CM2 ou encore « Grammaire du Français » sur Eduscol), de sorte que vous puissiez maitriser les concepts et compétences que vous enseignez si ce n’était pas déjà le cas. Dans cette introduction, j’explicite aussi mes choix pédagogiques et didactiques : ainsi, vous pourrez comprendre tout ce que vous faites et pourquoi vous le faites. C’est aussi ce qui vous permettra de maitriser la méthode et de l’adapter plus aisément si besoin.

Enfin, au début de chaque séquence, un encadré précise les points de vigilance propres au temps étudié. Et tout au long des séances, des encadrés vous guident sur les résultats ou les difficultés attendus et les moyens d’y répondre.

En bref, quel que soit votre niveau de maitrise en matière de conjugaison, vous saurez mettre en œuvre cette méthode. Et si vous êtes à l’aise avec la conjugaison, la structure répétitive des séquences vous permettra de prendre rapidement en main la méthode sans avoir besoin de garder le nez collé en continu dans le guide pédagogique (voir « une structure répétitive rassurante« ).

Une méthode dans la continuité de « Réussir en conjugaison CE1 – CE2 »

Evidemment, j’ai voulu conserver tout ce qui avait bien fonctionné dans « Réussir en conjugaison CE1-CE2« . J’ai fait des tests intensifs pendant trois ans en cycle 3 en jouant sur les variables et j’ai lu avec attention vos retours pour sélectionner les pratiques qui fonctionnent le mieux.

L’idée est que « Réussir en conjugaison CM1 – CM2 » puisse être facilement mis en place dans les classes où « Réussir en conjugaison CE1-CE2 » avait déjà été utilisé. Ce n’est pour autant pas un prérequis : on peut aussi mettre en œuvre cette méthode sur une année, de façon isolée mais ce sera moins efficace.

Une structure répétitive rassurante

Mettre en application les règles de la conjugaison est déjà une tâche extrêmement complexe pour les élèves. Si, en plus, ils doivent s’adapter à une nouvelle façon d’apprendre et de nouvelles consignes à chaque séance ou chaque exercice, le nombre d’élèves qui décrocheront risque de croitre.

Alors, pour qu’un maximum d’élèves soit en confiance et en réussite, comme dans « Réussir en conjugaison CE1-CE2« , chaque séquence s’appuie sur une démarche identique et trois types de séances ((re)découverte, entrainement et bilan). Les exercices de conjugaison ont toujours la même consigne : « Conjugue les verbes entre parenthèses (au temps voulu). »

Pour le professeur, c’est aussi le confort d’une méthode dans laquelle il gagne en aisance et en maitrise. Petit à petit, vous ne vous poserez plus de questions sur le déroulement d’une séance : votre attention pourra être portée sur les besoins et les réussites de vos élèves.

Des élèves actifs avec des supports authentiques

Encore une fois, comme dans « Réussir en conjugaison CE1-CE2« , les élèves mènent une recherche (formulation d’hypothèses, recherche, validation ou non des hypothèses, institutionnalisation) dans des livres issus de la littérature de jeunesse que vous aurez sélectionnés. Pour vous y aider, un tableau est présent dans l’introduction avec des conseils. Vous pouvez aussi vous inspirer de la sélection faite pour le cycle 2.

Ce qui est intéressant avec cette façon de procéder, s’appuyant sur des supports authentiques, c’est que les élèves apprennent à apprendre : ils prennent conscience qu’en lisant, ils peuvent consolider leurs connaissances en conjugaison et en étude de la langue plus généralement. Ainsi, grâce à cette vigilance qui se crée au fil des séquences, la lecture devient aussi un moyen de renforcer les acquis.

Des cartes mentales et leçons à manipuler

Les traces écrites sont de deux types : des cartes mentales à créer avec les élèves (un modèle est bien sûr présent dans les documents téléchargeables) et des leçons à manipuler.

Pour les cartes mentales, à force d’en créer avec les élèves, ils finissent pas être capable de réaliser les leurs. Comme, d’un temps à l’autre, la structure d’une leçon de conjugaison reste très proche, ils gagnent en autonomie et apprennent à utiliser cet outil précieux. Cela me semble être une bonne préparation pour le collège où ils pourront parfois avoir besoin de cet outil pour y voir plus clair dans une leçon.

Concernant les leçons à manipuler, j’ai respecté le même principe fondateur que pour « Réussir en conjugaison CE1-CE2 » : pas de gadget inutile, la leçon doit soutenir l’effort de mémorisation. Bien qu’il ne soit pas toujours nécessaire de doubler la carte mentale d’une leçon à manipuler, je vous ai fourni les deux, de sorte que vous puissiez vraiment composer vos traces écrites en fonction de vos besoins. Pour les verbes irréguliers, par contre, et comme pour « Réussir en conjugaison CE1-CE2« , il n’y a plus que les leçons à manipuler.

J’ai aussi remarqué que certains sont plus en difficulté pour comprendre comment organiser ces leçons à manipuler. J’ai donc introduit davantage de photos en guise d’exemple dans l’introduction de la méthode. En s’appuyant sur la légende (couper, plier, coller), les élèves trouvent assez facilement comment organiser les leçons.

Une méthode de conjugaison adaptée aux doubles-niveaux

Parce que les attendus de fin de CM1 et de fin de CM2 ne diffèrent pas beaucoup, il est assez aisé de produire puis – pour vous – de mettre en œuvre cette méthode en double-niveau. Ces deux dernières années d’ailleurs, je l’ai utilisée dans ce contexte. La programmation proposée tient compte de cette possibilité.

Quand aux CE2-CM1 qui existent parfois, je ferai un article plus détaillé pour vous aider à mettre en œuvre les deux méthodes conjointement, avec un maximum de choses en commun. Il faudra toutefois obtenir les deux livres, car les exercices correspondent aux attendus de chaque niveau.

Une méthode toujours compatible avec « Réussir en Grammaire »

Je sais que beaucoup adorent « Réussir en Grammaire » et moi aussi, je l’utilise toujours régulièrement. De ce fait, j’ai voulu que cette nouvelle méthode, spécifique à l’enseignement de la conjugaison, soit entièrement compatible avec « Réussir en Grammaire » (CM, CM1 ou CM2). D’ailleurs, en introduction de l’ouvrage, je détaille un peu ce point.

Pour en savoir plus

Sur le site des éditions Retz, vous trouverez une présentation de la méthode, le sommaire, les dix-huit premières pages de l’introduction qui permettent de comprendre les principes qui organisent la méthode, un exemple de séquence et la présentation des ressources numériques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoire

Publicités

Analyse statistiques

Autres