J’imagine que vous connaissez tous Orphys (Laurin Walter), l’auteur de monecole.fr. Ce blog est présent depuis si longtemps que je ne saurais dire depuis combien de temps son auteur oeuvre sur la toile. Il a créé de nombreux jeux, papier ou en ligne, des applications comme rallye-lecture.fr, livres.monecole.fr, mission b2i, ou encore classe-numerique.fr et quelques autres ! C’est dire comme ce professeur des écoles est créatif et généreux.

Récemment, je découvre que non seulement il tente l’expérience de se lancer dans l’édition de jeux de société mais qu’en plus, il y a déjà une campagne de financement participatif de lancée pour son premier jeu : Numéricards.

Pour le principe du jeu, il est assez simple pour être utilisé en classe et très bien expliqué en vidéo sur la page Ulule du jeu Numéricards. L’élève est amené à jouer avec différentes représentations du nombre pour les ranger dans l’ordre croissant. Un principe simple mais la partie se corse irrémédiablement avec le temps ! En plus, le jeu est autocorrectif donc les élèves pourront jouer en autonomie.

Je vous laisse découvrir ce jeu à travers la description qu’en fait son auteur :

Je vous présente aujourd’hui un nouveau projet qui occupe mes journées et qui me tient beaucoup à cœur : celui d’éditer une série de jeux de numération, nommés Numéricards.

Le jeu se décline en différentes versions selon les niveaux de classe (jusqu’à 10, jusqu’à 100, jusqu’à 1000, les grands nombres, les nombres décimaux, les fractions, les mesures de longueurs…). Il aura la particularité d’être transmédias, c’est à dire que du contenu complémentaire sera disponible en ligne pour en faire également un outil de travail et de progression personnalisée.

Principe de jeu

La mécanique de jeu suit le processus d’apprentissage des nombres : Interpréter différentes représentations des nombres et les manipuler afin de les classer, les ordonner, les intercaler, les comparer, les encadrer. C’est en jouant que les compétences se construisent et se consolident.

► Pour pouvoir éditer les premiers jeux, j’ai lancé un financement participatif avec un système de précommande. Découvrez en plus sur le jeu, sur sa conception et sur le projet en général sur la page de financement participatif Ulule.

Voir le projet sur Ulule

Petit point sur le financement participatif

On peut s’attendre à une arnaque, craindre de payer pour « rien » ou quelque chose qui n’existe pas encore. Cela dit, on peut d’abord se fier à l’auteur : Orphys est une personne fiable comme en témoigne ses nombreux sites et plateformes mis à jour régulièrement. Ensuite, notez que vous ne payez pas « rien ». A l’heure actuelle, la production du jeu est garantie puisque l’objectif premier a été atteint. Ensuite, ce seront des jeux bonus, une meilleure qualité, etc. Tout est expliquée sur la page. Vous ne payez donc pas rien, vous précommandez un jeu qui viendra !

Notez aussi que le prix est raisonnable. Certes, un jeu et les ressources numériques pour 20 €, ça peut sembler un peu plus cher que sur le marché. Néanmoins, n’oublions pas qu’il y a les ressources numériques qui, bien que non « palpables », ont un coût elles aussi. Par contre, quand on voit qu’à 50 €, on a trois jeux, ça devient tout de suite autre chose : une quinzaine d’euros pour le jeu et les ressources numériques quasi-gratuites. C’est ce que j’appelle un bon plan.

Alors oui, moi qui suit plutôt réticente des financements participatifs et qui ai toujours refusé d’y investir le moindre euro, j’ai passé le cap et je vous invite à en faire de même. Peu importe le budget que vous y mettrez et, finalement, même si ce n’est que 5€ pour le geste. Après tout, c’est aussi agréable de pouvoir aider un collègue à se lancer dans autre chose.

Ah, au fait, vous avez jusqu’au 3 octobre à 23h59 pour aider ! Si ce n’est pas possible ce mois-ci (rentrée oblige), ce pourra être le mois prochain.