En production d’écrit, quels que soient les outils mis à disposition des élèves pour qu’ils écrivent le mieux possible du premier coup, on n’échappe pas à la phase de relecture et d’autocorrection. Malheureusement, cette relecture est souvent très inefficace. Bien sûr, les professeurs des écoles ont depuis longtemps compris qu’il fallait donner un support concret (matérialiser la relecture) et des critères précis pour aider la relecture. (Tenez, prenez ces fleurs que je vous jette à tous, vous les méritez !)

Les supports de la relecture

La grille de relecture adaptative

Comme beaucoup j’imagine, j’ai commencé avec une grille de relecture que j’adaptais en fonction de notre avancée dans l’étude de la langue. Du coup, pour chaque production d’écrit, il y avait une photocopie à faire. Bien sûr, comme je manque toujours un peu d’organisation (un mal difficile à soigner), je les ai souvent oubliées. Et puis, j’ai fini par abandonner le concept ou à les réserver aux grosses productions d’écrit. Cela dit, ça n’a pas beaucoup mieux fonctionné. Le fait est que je pense que la répétition d’une même démarche de relecture aide l’élève à se l’approprier, à l’intérioriser et donc à se détacher de l’outil pour devenir sa propre ressource. Or, la grille changeait en fonction de la production demandée, de ce que nous avions appris, et la liste des choses à vérifier s’allongeait un peu trop pour que le tableau soit vraiment efficace.

Qui plus est, nous faisons une courte production d’écrit tous les matins grâce au Jogging d’écriture. C’est sans doute là qu’ils en apprennent le plus. Du coup, il me fallait un outil qui fonctionne aussi pour ce rituel. D’ailleurs, le rituel de Jogging d’écriture peut être un excellent exercice pour s’approprier le livret de relecture dont je parle ci-dessous puisque la relecture se fait sur un support très court.

Le livret de relecture et d’autocorrection

Avec le temps, j’ai fini par observer que nous regardions toujours les mêmes points principaux : construction de la phrase, orthographe de certains mots, chaines d’accords, amélioration de la phrase. Donc, j’ai voulu un outil de relecture qui reprenne ces points principaux. C’est alors que je suis tombée sur le blog de Trousse et Frimousse et que j’y ai vu son petit carnet de relecture, lui-même inspiré de trouvailles sur Pinterest. La solution était là !

Bon, cela dit, entre mon répertoire orthographique, mon petit recueil de textes et ce livret, ils ont trois livrets sur lesquels jongler. C’est un point qu’il faudra que je considère aussi.

Autre point, il manque quelques éléments, notamment pour un cycle 2 où certaines erreurs restent persistantes chez certains élèves : écriture phonétique, accents, orthographe contextuelle (-ss- entre deux voyelles, etc.), négation, découpage des mots, etc. Cela dit, à trop en demander, certains élèves risquent de se perdre. Pour le moment, je teste donc sans.

Une alternative ou un complément : l’affiche

Il reste possible de réaliser une affiche avec les mêmes points mais nous savons tous comme nos murs ne sont pas assez nombreux ! De mon côté, j’ai opté pour une affiche A3 qui sert de rappel mais ne remplace pas le livret. Pour les plus à l’aise, cela peut leur permettre petit à petit d’intégrer le contenu du livret et de se l’approprier pour automatiser les grandes étapes de la relecture. Ils n’ont plus que les intitulés et n’ont plus l’aide contenue dans le livret d’autocorrection.

On peut aussi opter pour l’affiche « Les mains de la relecture » du Blog de Monsieur Mathieu. Ça ne fait que 10 points à vérifier après tout, donc j’imagine que ça fonctionne aussi.

Petit à petit, au courant de l’année, je pense ajouter des « post-it géants » à mon affiche, notamment pour les élèves qui auront bien progressé à cet outil. Je partagerai aussi ces post-its à imprimer à l’occasion si cela devait se concrétiser. Il s’agit simplement de carrés avec un petit style « note » ou « post-it » à imprimer et à fixer à côté de l’affiche. J’aime bien les affichages modulables et évolutifs comme vous devez commencer à le comprendre !

Mes fichiers

Le livret de relecture

Mon document PDF est au format A4 pour pouvoir être imprimé en couleurs à la maison. Je me suis un peu calmée sur les couleurs et j’ai opté pour des couleurs pastel histoire d’économiser un peu ! Il y a deux pages :

  • la « couverture » que j’imprime sur du papier coloré dans l’espoir d’économiser de l’encre sans perdre le côté attirant des couleurs vives : il y a deux couvertures sur la première page
  • l’intérieur du livret, constitué de cinq pages à découper.

On découpe donc la couverture et les pages. Puis, on place les pages dans l’ordre (la plus petite au-dessus, la plus grande en dessous) en superposant les parties grisées, de sorte que nous ayons des onglets. Enfin, on plie en deux la couverture qu’on met autour puis on agrafe le tout.

Livret d'auto-correction

Télécharger “Livret de relecture” p_relecture-1.pdf – 251 KB

Une fois distribués, les élèves peuvent écrire leur nom derrière le livret !

De votre côté, pensez à imprimer une fois la couverture, à écrire le niveau de votre classe puis votre nom en dessous avant de faire des copies.

L’affiche complémentaire

J’imprime cette affiche en A3 sur la photocopieuse de l’école. Ensuite, je colorie aux crayons de couleurs de la même couleur que les intercalaires de mon livret. Le but est d’avoir un repère et de faire le lien.

Télécharger “Affiche de relecture” p_relecture_affichage.pdf – 33 KB

Je vous mets tout de même la version en couleurs pour ceux qui auraient une imprimante A3 ou qui préfèreraient l’imprimer en A4 mais en couleur. Dans ce dernier cas, il faudra alors dire à l’imprimante d’ajuster la taille du document.

Télécharger “Affiche de relecture - couleurs” p_relecture_affichage_couleur.pdf – 33 KB