Il y a quelques jours, sur Facebook, je lisais la demande suivante :

Comment faites-vous réciter les poésies sans que tout le monde ne meure d’ennui ?

Certes, la poésie, en soit, ce n’est pas si dramatiquement ennuyeux. Cela dit, vingt-cinq fois la même poésie, ça devient déjà autre chose. Tout est dans la répétition. Evidemment, je me suis posée la même question. Et puis, je n’aime pas choisir : j’aime tellement de poésies !

Un jour, comme ça, j’ai entendu une collègue me parler de la possibilité de laisser le choix. C’est une façon de faire que j’avais eu dans mes toutes premières années mais que j’avais fini par abandonner. Alors me revoilà, à retenter l’aventure !

Principe général

Pour faire simple : chaque élève doit copier la poésie de son choix parmi, en général, une sélection d’une bonne dizaine de poèmes. Il s’inscrit ensuite pour le jour de la récitation et, après la récréation de l’après-midi, trois ou quatre élèves passent. Comme mon but est de faire réciter dix poésies à chacun, ça nous fait un petit peu plus de trois semaines pour faire passer tout le monde, à raison de 3 ou 4 sessions par semaine. Selon le nombre d’élèves qu’on a, il suffit de diviser ce nombre par 9 ou 12.

J’ai 25 élèves à la rentrée et 3 semaines pour tous les faire passer. Je m’organise sur 3 séances par semaine, soit 9 séances pour faire passer tout le monde. Faire passer 3 élèves sera donc suffisant pour être dans les temps. J’aurai 6 semaines de battement au cas où des séances devraient « sauter » (sortie, absence, journée thématique à l’école, etc.).

Le choix des poésies

J’aime, tout de même, avoir un thème et de préférence un thème de saison ou en lien avec les apprentissages. Cette année, voici mes dix thèmes :

  1. La rentrée des classes et l’école
  2. L’automne
  3. Le jour et la nuit
  4. L’hiver
  5. La liberté et la paix
  6. Les couleurs
  7. Le printemps
  8. Les contes
  9. La nature et les animaux
  10. L’été, la mer et les voyages

Au total, c’est pas moins de 125 poésies réparties entre ces dix thèmes. Certains thèmes ont évidemment plus de choix que d’autres.

L’an passé, mes élèves copiaient leur poésie durant les ateliers de lecture, au moment de la lecture plaisir (séances de lecture qu’ils n’avaient donc plus que 2 fois / 3 au complet). L’avantage est que je n’avais pas besoin d’imprimer plusieurs fois les modèles puisqu’ils étaient huit à copier en même temps. Je les autoriser à s’installer à une table, à deux, pour copier la même poésie s’ils faisaient un même choix.

Cette année, comme je m’oriente vers davantage de dispositifs communs (en classe entière, a priori), je ne sais pas encore précisément ce que deviendront mes ateliers. Aussi, je n’ai pas encore défini le moment. Je reviendrai éditer dès que j’y verrai plus clair parce qu’au fond, je préférerais garder mon fonctionnement en ateliers.

L’inscription sur le planning

Là, on attaque un point organisationnel plus difficile. De base, un tableau est proposé avec les différentes dates et des cases pour s’inscrire (ainsi qu’inscrire le numéro de sa poésie). Les élèves doivent penser à inscrire qu’ils passent sur leur poésie dans leur agenda.

Sauf que là, le problème est double :

  • Les premiers servis s’inscrivent souvent sur les derniers créneaux. Parfois, manque de chance, certains élèves se retrouvent avec une semaine d’écart ou moins sur deux passations.
  • Les élèves oubliaient régulièrement de noter dans leur agenda, trop pressés de copie leur poésie d’abord. Ils oubliaient ensuite, malgré de nombreux rappels tous les jours.

Mes solutions :

  • Si je travaille en groupes et en ateliers, les 3 premiers créneaux seront réservés pour un groupe défini, les 3 suivants pour le groupe suivant, etc.
  • Je vais distribuer un mot à coller dans le carnet de liaison pour signaler aux familles la date choisie par l’élève, une fois le planning complété.

Poésie - affiche d'inscription

Poésies - Mot pour les parents

La passation et l’évaluation

Je reste sur un format « devant tous ». Le tout est de faire évoluer les exigences de diction au fur et à mesure : connaissance précise du poème, bien se tenir, dire lentement, dire fort, etc. Une fiche d’évaluation peut être envisagée comme le propose Cenicienta ou maisquefaitlamaitresse, par exemple. Il en existe de multiples autres formats, bien sûr.

Pour ma part, j’avoue ne pas en avoir faite jusque là. J’ai toujours eu les critères bien au clair dans ma tête et fait un retour à l’élève, avec l’aide de la classe parfois. Bien sûr, pas de lynchage, pas d’humiliation. La plupart des élèves prennent vite le pli d’être plus positif que négatif en général.

Cela dit, cette année, je change tout, je révolutionne (et j’exagère un peu) ! Soyons fou, voici ma fiche d’évaluation :

Poésie - fiche d'évaluation

Les poésies

Dix thèmes, donc, pour 125 poésies. Chaque poésie est numérotée, ce qui aide à savoir qui fait quelle poésie et à ne pas perdre ses fiches.

De mon côté, je les plastifie sur du papier standard (80g), en couleurs, et je plastifie avec du plastique épais (125 microns). On peut aussi envisager d’imprimer au format A4, avec deux poésies par feuille à l’impression, mais j’aime que le texte soit suffisamment gros pour que tous les élèves parviennent à lire plus aisément.

Poésies sur la rentrée et l'école

Poésies sur l'automne

Poésies sur le jour et la nuit

Poésies sur l'hiver

Poésies sur la liberté et la paix

Poésies sur les couleurs

Poésies sur le printemps

Poésies sur les contes

Poésies sur la nature et les animaux

Poésies sur l'été, la mer et les voyages

 

Merci au blog lieucommun qui regorge de poésies nombreuses et magnifiques mais aussi aux blogs de Bout de Gomme, de Lutin Bazar, de Loustics, de Crevette , d’Alysse et celui de Cancoillotte.