J’imagine qu’aucun d’entre vous n’a échappé à la tendance « bullet journal » (aussi appelé « bujo » apparemment). Et si cela devait être le cas, eh bien voilà : je vous en parle. Il faut longtemps avant de trouver les outils qui vont bien pour s’organiser. J’ai moi-même essayé plusieurs choses : agenda papier, agenda sur mon téléphone, cahier de la maitresse, calendrier, post-it, application « todo list »… bref ! Un long cheminement vers rien qui ne me va vraiment. Mon cahier de la maitresse, que j’ai appelé carnet de bord, est très pratique notamment en réunion. Mais en dehors ? Mon téléphone est très pratique quand je fixe un rendez-vous sur le pouce (moins quand je suis déjà au téléphone). Et puis, les agendas fonctionnent bien pour les rendez-vous, moins pour mes « todo list », cette liste interminable de choses à faire, pour laquelle j’ajoute toujours plus que je n’enlève.

Le bullet journal : fonctionnement

Alors voici une solution qui a émergé cet été : le Bullet Journal. L’idée, déjà, c’est de se faire un outil sur mesure, un peu comme nos carnets de bords. La plupart se font à la main mais, à l’instar de maitresse Jessie, je préfère l’ordinateur (je supporte assez mal ma propre écriture et je trouve que je la rencontre bien suffisamment !).

J’avais découvert ce principe sur le site du Huffington Post et partagé cet article dès la rentrée sur ma page Facebook. Il n’est pas trop tard pour le découvrir, d’autant qu’il a une chouette vidéo qui explique bien le détail.

Les pages de mon bullet journal

On trouve de nombreux articles sur la toile en tapant « Bullet Journal », chacun y mettant un peu ce qu’il veut. Je me suis tout de même concentrée sur les invariants et les plus utiles :

  • Un index
  • Une « todo list » annuelle
  • Une page par mois pour une nouvelle « todo list »
  • Plusieurs pages pour un agenda plus standard, jour par jour

Utilisation du bullet journal

Vous l’aurez compris, ce sont surtout les premières pages qui changent tout. L’idée, c’est qu’au début de l’année, on liste tout ce qui est à faire sur l’année, en notant simplement ces idées dans la case du mois où l’on pense réaliser ces tâches. On sait par exemple dès le mois de janvier qu’il faudra rendre les dossiers scolaire en avril, juin et décembre, ou encore que le marché de Noël aura lieu en décembre. Devant chaque tâche, on mettra une puce en fonction d’une légende. Je n’y mets que les grandes idées, notamment quand la date est vraiment loin ou encore imprécise.

Un petit exemple de légende trouvée chez journalingaddict.fr ou encore pinterest (à vous de vous inspirer ou de copier) :

 

Ensuite, on débute un mois. On reporte donc tout ce qu’on a retenu pour le mois dans cette page qui sert de « todo list » mensuelle. Devant chaque tâche, à nouveau, on place une petite puce selon ce qu’on a choisi. La plupart des Bullet Journal s’arrêtent là.

Mais nous autres professeurs, on a toujours mille et une choses à préparer ! Ca ne tiendrait pas sur une page, alors je réserve à cette page les « grands projets » (un affichage long à produire, un jeu, un article, etc.) mais je n’y mets pas « préparer la fiche 15 de littérature ». Alors j’ai ajouté des pages pour chaque journée. Alors pour chaque jour, j’écris ce que je dois faire. Je barre ce que j’annule, je mets une flèche pour ce que je repousse et note à nouveau la tâche à ma nouvelle deadline. Ça aide à se rendre compte de ce qui est important de ce qui l’est moins, ou quand on procrastine un peu trop !

A la fin du mois, je fais le bilan de ma liste mensuelle. Je reporte au mois prochain ce que je veux garder ou barre ce que j’oublie. Je fais de même sur ma liste annuelle. Le but, c’est bien sûr de ne pas avoir trop à reporter ! Tout l’intérêt du Bullet Journal, c’est de pousser à faire le tri pour ne pas se laisser dépasser.

Mon bullet journal

Alors comme je vous le disais, j’ai opté pour le numérique. Même si les belles pages que je vois fleurir un peu partout sur le net me font envie : je n’ai pas franchement le temps de faire tout ça. Je voulais quand même garder un côté « fait main » donc j’imprime en noir et blanc, façon « coloriage ». J’ai d’ailleurs ajouté un coloriage par mois et quelques coloriages par-ci par-là (histoire d’occuper les réunions qui s’avèrent moins utiles que prévues 😛 *humour*). C’est aussi parce que je me disais qu’un jour je m’achèterais un cahier de coloriage mais que je ne trouve jamais le temps !

Le support

J’ai décidé de m’inspirer de maitresse Jessie avec son organiseur. Seulement, ne sachant pas si cet outil m’ira : je ne voulais pas me ruiner. Alors j’ai choisi une version plus petite et moins couteuse (4,25€). Alors évidemment, la finition n’est pas superbe et je ne sais pas combien de temps il tiendra. J’apprécie tout de même les petites « manettes » en haut et en bas de la barre où se trouvent les anneaux pour ouvrir et fermer parce qu’ouvrir de si petits anneaux n’est pas aisé. Le tout a l’air relativement solide et résistant.

On peut aussi opter pour une version plus contrastée de la marque Raymay. Voici quelques propositions de produits qu’on trouve chez Amazon, avec des prix très divers !

Le fichier

Maintenant, on passe à mon document. Il s’agit d’un pdf a imprimer en recto-verso (utilisez la fonction « imprimer les pages pairs » et « imprimer les pages impairs » pour aller plus vite si votre imprimante ne gère pas le recto-verso). Mon organiseur fourni déjà 90 feuilles unis et marron clair très sympa. J’imprime donc sur ces pages.

On peut aussi couper des feuilles A4 en 4 et imprimer dessus, même si mes pages sont légèrement plus petites donc ça vous fera une marge supplémentaire a priori.

Si l’outil a du succès et si j’en trouve le temps, je verrai peut-être pour du A5 mais mine de rien, rien que la partie novembre/décembre m’a pris un après-midi ! Alors ce n’est franchement pas garanti. Pour le moment, le fichier s’adressera donc surtout à celles et ceux qui, comme moi, ne souhaitent pas se ruiner pour tester un nouveau truc ou ceux qui voudront un petit format.

A noter que la page « 2016 » est plutôt sobre, vous permettant de la personnaliser un peu plus que les autres !

Mon bullet journal fin 2016 (1870 téléchargements)

La plupart des images proviennent de coloring-pages-adults.comwww.onlycoloringpages.com ou encore azcoloring.com.