En ce moment, je réalise un cycle danse contemporaine avec mes GS/CP. A vrai dire, je fais ce cycle en troisième période en général, restant bien au chaud pour les derniers mois d’hiver et en préparation (fortement anticipée) d’un éventuel spectacle de fin d’année. Car oui, même lorsqu’il y a un spectacle de fin d’année, je tiens à ce qu’il s’agisse d’une création des élèves eux-mêmes. Après tout, c’est une merveilleuse occasion de proposer un prétexte authentique et donc motivant pour encourager les élèves à entrer dans la danse.

L’article ci-dessous sera relativement succinct car je manque de temps en ce moment mais j’y reviendrai pour étoffer le propos au besoin.

La danse contemporaine, c’est aussi l’occasion de libérer son corps, de développer son langage corporel personnel, en interaction avec d’autres danseurs mais aussi selon les retours des spectateurs. Les élèves sont en général très motivés mais s’avèrent aussi, rapidement, très créatifs.

De mon côté, j’ai essayé de rassembler les situations que j’utilise régulièrement depuis quelques années. Il en manque encore certaines mais je manque de temps pour les rajouter. Etant donné que je n’ai qu’une séance par semaine (puisque je ne suis dans cette classe qu’un jour), j’ai aussi éliminé les situations mettant en jeu des objets. Vous ne trouverez donc que des choses faciles à mettre en oeuvre.

Penser sa séquence de danse

Même si les nouveaux programmes diffèrent quelque peu des précédents, on retrouve tout de même certains invariants qui constituent la base de mes séquences de danse.

Grâce à la danse, l’élève va pouvoir :

  • (re)découvrir son corps, sa mobilité, ses possibilités
  • travailler son rapport au temps et à l’espace
  • construire une relation à l’autre : au danseur mais aussi au spectateur
  • puiser dans son imaginaire, développer l’évocation par le langage du corps qu’il développe
  • sentir, apprivoiser des émotions : celles qu’il ressent pendant qu’il danse, celles qu’il voudrait donner à voir, celles qu’il ressent aussi en tant que spectateur

C’est aussi, comme souvent en EPS, un excellent cadre de pluridisciplinarité et de transversalité :

  • gros travail en vocabulaire : corps, mouvement, action, émotion, description
  • l’occasion de revoir les formes géométriques ou encore la notion de verbe (d’action), etc.
  • une occasion authentique de représenter l’espace
  • etc.

Un objectif par séance

Chaque séance, je me concentre sur un seul objectif d’apprentissage, un seul aspect de la danse. Ainsi, les élèves peuvent vraiment approfondir leur apprentissage mais surtout l’expliciter plus facilement, en prendre conscience. C’est aussi une façon d’être plus efficace.

Pour chaque séance, je vais proposer :

  • une ou deux situations d’échauffement
  • deux à trois situations de découverte et d’approfondissement
  • la dernière ou les deux dernières situations du document

Des musiques

Bien sûr, on a besoin de musique pour faire danser les élèves. Cela étant, il n’est pas nécessaire d’en mettre à chaque situation. A force, la musique peut ne plus être entendue ou écoutée, elle devient un bruit de fond pour les élèves. Dans ce cas, un exercice sans musique permet de retrouver sa concentration et d’être plus à l’écoute de la musique lorsqu’on en remet.

A contrario, il arrive que la musique oriente trop les productions des élèves. Elles deviennent alors trop uniformes et moins intéressantes. Interrompre un temps la musique permet aux élèves de se recentrer, de puiser en eux, et dans leurs rencontres avec leurs pairs.

Dès que j’ai un petit moment, je vous partagerai une sélection. Pour le moment, tout est trop éparpillé (ou non référencé).

Le fichier

Il ne s’agit en aucun cas d’une trame à suivre à la lettre évidemment. S’il y a un rappel des programmes en première page et deux pages dédiées à la programmation, le reste n’est finalement qu’un catalogue d’activités. Il vous restera donc à composer votre séquence sur mesure en piochant et adaptant les activités qui vous semblent les plus pertinentes.

Fiche de prep – Danse expressive – Cycle 2

Références

Pour écrire cet article et ce document, je me suis inspirée de diverses sources dont je vous conseille aussi la lecture (quand c’est possible) :

Si vous avez d’autres sites à conseiller, n’hésitez pas à les proposer en commentaire ci-dessous. Ces ressources pourront inspirer tous les lecteurs qui iraient jusque là (et moi, je ne perdrai pas la trace de votre intervention).

A moins que les documents modifiables ne soient déjà à disposition dans l’article, je ne les fournirai pas. Il n’est donc pas utile de me les demander.
modifiables non fournisAucun de mes partages n’a la prétention d’être parfait (et surtout pas les longs articles). N’hésitez pas à me signaler les coquilles via le formulaire de contact.