Cela fait longtemps que je navigue sur les blogs des profs blogueurs mais ce n’est qu’assez récemment que j’ai commencé à y laisser des commentaires. En fait, cela date de la création de mon identité numérique de prof : Ayleen.

J’aime assez cloisonner et je ne voulais pas lier ma navigation sur les blogs de profs à ma vie « privée », donc pas plus à mon Facebook, ma boite mail ou que sais-je encore. Du coup, je ne publiais aucun commentaire.

Pourtant, avant de me lancer, une discussion avec des profs blogueurs, et notamment Lutin Bazar, m’a ouvert les yeux sur un phénomène qu’on ne soupçonne pas vraiment, ou en tout cas pas dans ces proportions : beaucoup prennent, peu laissent un message, moins encore entrent dans une véritable démarche d’échange formateur. Pour vous donner un exemple, mon document le plus téléchargé a un ratio de 1 commentaire tous les 50 000 téléchargements environ. Sur des blogs de professeurs plus connus ou plus anciens, je suis persuadée que le ratio peut être encore plus élevé.

Mon excuse valait ce qu’elle valait, mais je crois que je ne dois pas être la seule à être passé sur des blogs sans y laisser ne serait-ce qu’un merci.

A qui s’adresse cet article

Alors il y a sans doute ceux qui ne veulent pas, mais il y a aussi ceux qui ne savent pas trop par quel bout commencer. C’est à ces personnes que l’article présent s’adresse. L’idée, c’est de prendre cinq à quinze minutes pour tout mettre en place et ensuite, vous verrez que vous n’aurez plus besoin que de quelques secondes pour laisser un simple « Merci » qui fera plaisir à tous mes collègues blogueurs ainsi qu’à moi. Et puis qui sait, peut-être que vous vous laisserez prendre au jeu des commentaires et qu’un véritable dialogue s’installera !

L’identité numérique

C’est l’heure du petit paragraphe théorique qu’on peut aisément « zapper » si on est déjà au point avec le concept.

L’identité numérique est constituée par l’ensemble des « traces » que vous laissez sur internet. La plupart des gens n’en ont qu’une : celle qui correspond à leur navigation quotidienne sur internet. Cette identité sera composée de leur pseudo (s’il y a) ou de leur nom, d’une adresse mail, de photos laissées sur les réseaux sociaux mais aussi parfois d’un numéro de téléphone mal protégé (ou non-protégé). Dans cette identité numérique, on trouve aussi les recherches les plus souvent réalisées, les centres d’intérêts et toutes les données statistiques que les moteurs de recherche peuvent emmagasiner. Maintenant que la petite information sur les cookies est obligatoire (vous savez, ce bandeau où il faut cliquer « ok » sur tous les sites), vous savez que n’importe quel site peut récolter des données sur vous.

Pour contrôler un petit peu tout ça, vous pouvez utiliser des sites comme « WebMii » où vous pourrez vérifier ce qu’on peut facilement trouver sur internet à votre sujet. Si je tape mon nom et mon prénom, je ne trouve rien (parce que j’ai fait le nettoyage, je peux vous dire qu’après l’adolescence… j’avais laissé un paquet de traces !). Si je tape « Ayleen Kyban », je tombe sur tout ce qui touche à mon identité de blogueuse, et rien d’autre ! J’ai donc bien fait, je crois, mon travail de « cloisonnement » des identités.

Parce que oui, j’ai plusieurs identités. J’ai une adresse mail pro, une perso, une de blogueuse, etc. Je pourrais même avoir des comptes privés sur les réseaux sociaux, des comptes sur divers plateforme de services, des sites de commerces en ligne, etc. L’identité à laquelle vous avez accès, c’est « Ayleen », la blogueuse. Elle a une adresse mail spécifique, un avatar, un compte Facebook, Twitter, Google +, BlogLovin’, etc. Je publie des commentaires avec, des articles, et je réalise mes recherches de profs avec. Bref, tous ces éléments sont liés entre eux mais séparés entièrement de mes autres identités. C’est notamment pratique pour éviter que les élèves ne me retrouvent ou tombent sur le blog par exemple.

Même sans cela, vous pouvez souhaiter avoir un petit avatar qui s’affiche à chaque fois ! Vous pouvez avoir envie de faire ça joliment. Cet article vous expliquera aussi comment faire.

Se constituer une identité numérique de prof

Le minimum

Le minimum pour avoir une identité numérique de prof (blogueur ou « commentateur »), c’est de se faire une adresse mail. On peut, pour cela, recourir aux services de Google avec Gmail ou de Microsoft avec les adresse « @live.fr ». Ces services sont gratuits. J’ai tendance à conseiller Google pour plusieurs raisons :

  • Certains blogs sont sur « Blogger », une plateforme de Google qui va utiliser votre compte Google (donc Gmail) pour les commentaires, de manière automatique.
  • Vous gagnez un espace de stockage sur le cloud (Google Drive) de 15 Go, ce qui n’est pas rien pour protéger vos documents liés au travail.
  • Google permet de switcher entre deux comptes Gmail sans avoir à se déconnecter. On peut même afficher les deux boites mail sur deux onglets différents de notre navigateur.

L’avantage d’avoir une adresse mail séparée, c’est qu’on n’est pas embêtée au quotidien. Certains blogs enregistrent votre adresse pour vous envoyer des mails, des relances, des news. Vous pouvez aussi recevoir des notifications si vous le demandez. En liant tout cela à votre adresse mail de prof, vous êtes surs de ne pas voir votre boite mail principale polluée de multiples messages. On en reçoit tous déjà bien assez de notre directeur, de l’académie, la circonscription et même i prof !

Même si le risque est limité avec les blogs de profs, certains pourraient aussi utiliser votre adresse mail sans vraiment vous demander votre avis. On n’est aussi jamais à l’abris d’un piratage de base de données d’un blog ou d’une plateforme. Vous prenez alors le risque d’accumuler un certain nombre de courriers indésirables. Avec une adresse mail à part, vous êtes tranquilles lorsque vous publiez un commentaire : c’est sans risque ! Et si vraiment on est envahi de « spams » (courriers indésirables), on pourra toujours changer d’adresse en dernier recours.

Quand vous voulez poster un commentaire, vous n’aurez plus qu’à mettre un pseudo et l’adresse mail nouvellement créée. La plupart des blogs n’en demandent pas plus !

Maintenant, si vraiment vous tenez à utiliser votre adresse mail principale, vous le pouvez aussi. Sachez simplement que votre identité de « commentateur » et votre identité privée seront liées et non cloisonnées. Avec les blogs de profs, les risques sont limités donc on peut aussi comprendre que vous cherchiez à faire au plus simple. Le but n’est pas non plus de sombrer dans la paranoïa !

Avoir un avatar avec Gravatar

Gravatar, c’est un service qui va vous permettre d’avoir un avatar associé à votre adresse email. Dès que vous utiliserez votre adresse mail pour publier un commentaire, un avatar sera automatiquement associé et affiché sur le blog où vous publiez (si l’auteur du blog a activé cette fonctionnalité, ce qui a toujours été le cas de mon expérience). Cela évite les avatars génériques, pas toujours très beaux ou alors très répétitifs et qui ne permettent en tout cas pas de vous reconnaitre facilement.

Pour utiliser ce service, il faudra se créer un compte « wordpress.com ». Suivez le guide :

Créer un gravatar

  • Remplissez le formulaire puis cliquez sur « Sign up » (S’inscrire).

Formulaire d'inscription sur Gravatar

  • Vous recevez un mail de confirmation sur l’adresse mail renseignée. Rendez-y vous et cliquez sur le lien donné dans le mail.
  • Cliquez sur « Activate Account » (Activer le compte).

Mail de Gravatar

  • Dans la page qui s’ouvre, cliquez sur « Sign in to Gravatar ».

Se connecter à Gravatar

  • Puis, cliquez sur « Add New Image » en bas de la nouvelle page ouverte.

Ajouter une image

  • Quatre options vous sont proposées :
    • Upload new : pour ajouter une image à partir de votre ordinateur.
    • From URL : pour ajouter une image que vous avez hébergée sur un site tiers (comme HostingPics, Noelshak, etc.).
    • Past uploads : pour réutiliser une image que vous aviez déjà utilisée sur votre compte.
    • From webcam : pour prendre une photo à partir d’une webcam connectée à l’ordinateur (ou appareil photo d’une tablette j’imagine).

Options Gravatar

  • Suivez les étapes qui vous permettront aussi de redimensionner ou recadrer votre avatar, c’est normalement assez intuitif.

Ça y est ! Votre avatar sera utilisé automatiquement sur les blogs.

Si vous ne savez pas où trouver une image, il existe de nombreux sites très riches, avec des images plus ou moins libres de droit. Deviantart rassemble les artistes, Freepik.com toutes sortes d’images libres pour un usage non-commercial et le « blogdumodérateur » vous propose pas moins de 45 générateurs d’avatar ! Amusez-vous !

Les réseaux sociaux

On peut aussi vouloir utiliser les réseaux sociaux comme source d’information ou pour se constituer un réseau de profs sans pour autant leur laisser accès à nos dernières photos de vacances. On peut gérer des listes de contacts sur Facebook il me semble, mais je n’ai jamais été très fan de cette solution. Il arrive parfois que, lors d’une mise-à-jour de la plateforme sur laquelle on est inscrit, les paramètres de sécurité tombent et exposent notre compte. Même si ce n’est plus arrivé depuis un moment sur Facebook, je crois qu’on n’est jamais trop prudent.

D’ailleurs, même avec une liste, n’importe quelle personne qui se retrouver liée à vous d’une façon ou d’une autre… risque de tomber au moins sur votre nom, prénom et avatar.

Grâce à votre nouvelle adresse mail, vous allez pouvoir vous créer un compte sur les principaux réseaux sociaux où œuvrent les professeurs. Ce n’est pas le plus difficile, il suffit à chaque fois de suivre le formulaire et les étapes indiquées. Vous pouvez cliquer sur les quatre logo ci-dessus pour être orienté directement sur la page concernée.

Le soucis des déconnexions et reconnexions

Seulement, le soucis, c’est que vous allez devoir vous connecter et vous déconnecter régulièrement. Ma solution toute simple ? Utiliser un deuxième navigateur. Si, comme beaucoup, vous êtes adeptes de Google Chrome ou Mozilla Firefox, vous pouvez tout simplement opter pour Microsoft Edge. L’avantage, c’est qu’il installé par défaut sur Windows 10 (ou Internet Explorer pour les systèmes d’exploitation plus anciens). On peut aussi installer n’importe quel autre navigateur. Un petit bémol pour Internet Explorer qui n’affiche pas tous les sites toujours très bien selon sa version. A tester.

L’idée, c’est donc d’avoir son navigateur principal et son navigateur « prof » sur lequel on est connecté à nos réseaux sociaux. Ça évite de devoir se déconnecter et se reconnecter à de multiples reprises.

Plus d’interactions

Si vous en êtes arrivé jusque là, c’est que vous étiez intéressé. Alors plus d’excuses ! Je voudrais voir plein de jolis petits avatars et plus d’interactions, ici ou ailleurs, peu importe ! Le but de la plupart des blogs est l’échange, sinon on désactiverait les commentaires. J’espère vraiment voir plus de professeurs se lancer et oser écrire. Ça peut ne commencer que par un « Merci ». Cependant, le plus intéressant réside, bien souvent, dans le partage de votre expérience, de votre opinion.