Aujourd’hui, je vous propose un fichier très simple pour revoir les majuscules cursives avec vos élèves (ou vos enfants). Rien de plus simple : une page par lettre de l’alphabet avec trois tailles différentes, la dernière correspondant à l’interlignage standard de nos cahiers.

Il ne s’agit pas d’un support révolutionnaire mais parfois, on a envie de quelque chose d’ordinaire. C’est notamment le cas pour de simples révisions. On peut l’utiliser en fichier d’autonomie ou pour pouvoir refaire un peu d’écriture sans avoir à préparer chaque cahier l’un après l’autre.

Présentation d’une page

Passée la première page, toutes se ressemblent. Elles sont au format paysage. Je relie donc les pages par le haut. L’avantage est de ne pas être dérangé par les autres pages au moment où l’on écrit : on n’a pas besoin de replier de pages sous le dessous et il n’y a pas de pages à côté.

En haut à gauche, un espace pour écrire la date et juste en-dessous, le modèle de la lettre en grand. Ce modèle est « creusé » pour qu’on puisse passer dedans, éventuellement. C’est aussi l’occasion de marquer facilement le début du tracé. Ensuite, il suffit de suivre le chemin. Un tracé qui passe au-dessus d’un autre est visible, ce qui peut aider à retrouver le sens. Par contre, il n’y a pas plus d’informations : le but était de fournir un outil de révision avant tout. Les gestes sont déjà acquis (normalement) ou devront faire l’objet d’un étayage particulier.

Ensuite, à droite de ce modèle, deux courtes lignes permettent de s’essayer au geste sur un très grand interlignage (6 mm). Le but est de pouvoir s’intéresser aux proportions, aux courbes, aux boucles.

Enfin, deux lignes permettent de s’entraîner à plus petite échelle (interlignage 2,5 mm) puis sur l’interlignage standard (Séyès, 2 mm).

Page du fichier d'écriture majuscules cursives

Il n’y a pas de carreaux, par contre.

Enfin, l’ordre par défaut est l’ordre alphabétique mais rien ne vous empêche de changer l’ordre des pages pour coller à votre programmation en écriture (graphisme), si vous en avez une.

Deux versions : couleur et niveaux de gris

La première version est en couleur. Ainsi, vous avez les lignes colorées : la terre, l’herbe et le ciel qui sont si souvent utilisées désormais. Ce sont les mêmes que sur mon affichage de l’alphabet.

La seconde est en noir et blanc, plus compatible avec la plupart des photocopieuses. J’ai mis les lignes les plus importantes en foncé et les autres en plus clair, afin d’aider au repérage par l’élève. Imprimer la première version (couleur) et noir et blanc donne en effet des résultats très moyens et qui manquaient de lisibilité selon moi.

Pour les gauchers

Beaucoup me parlent d’ajouter un modèle pour les gauchers à droite, soit qu’ils regrettent que je ne l’aie pas fait, soit qu’ils l’ajouteront eux-mêmes. En fait, c’est un choix volontaire !

Il faut savoir que beaucoup de gaucher prennent l’habitude d’écrire avec le poignet au-dessus de la ligne, recourbé vers le bas. C’est un habitude qui peut devenir douloureuse et qui n’est de toute façon pas pratique. En effet, l’élève passera sa main sur l’encre de son stylo (qu’il s’agisse d’encre standard ou d’encre gel) et tachera son cahier. En outre, il doit retirer sa main pour une relecture rapide (par exemple en dictée, quand on cherche son dernier mot pour prendre la suite). De mes lectures, j’en ai tiré qu’il était préférable d’habituer l’élève à avoir le poignet sous la ligne. Comme est-ce possible ? En orientant la page vers la droite, au lieu de la tourner (ou pencher) vers la gauche.

Enfin, autre argument plaidant contre le modèle à droite : nous écrivons de gauche à droite et nous lisons aussi de cette manière. Le modèle à droite semble aller à l’encontre de ce principe de base.

On en parle par exemple sur le site « lesgauchers.com » ou sur le site « sos-ecriture.fr« .

Le fichier

J’imprime la première page en couleur, puisque je peux leur (me) faire plaisir avec mon abonnement HP instant ink.

J’imprime l’intérieur en couleur pour les élèves en grande difficulté, notamment ceux qui n’arrivent pas bien à repérer les lignes. Je garde la version « noir et blanc » pour les autres élèves, soit la plupart d’entre eux.

J’imprime uniquement une page par feuille, contrairement à mon habitude du recto-verso. Je sais que je gaspille du papier mais comme je n’ai pas trouvé de reliure satisfaisante, cela me permet d’avoir une feuille bien à plat quand l’élève écrit. Je relie au-dessus, d’où la plus grande marge sur les pages du haut. Le but est vraiment de limiter tout ce qui pourrait déranger l’écriture pour que l’élève puisse se concentrer sur la position de la feuille, de la main et du bras : rien d’autre !

Fichier d'écritures - majuscules cursives

Fichier d'écritures - majuscules cursives (noir et blanc)

Une reliure standard fera très bien l’affaire, comme cette version économique à 1,2 cm d’épaisseur largement suffisante (existe aussi en pack de 100 reliures).

A défaut, avec une agrafeuse adéquate, on peut toujours agrafer le tour mais je trouve cela moins pratique. On se retrouve avec le même soucis que les fichiers épais : difficile de le maintenir à plat au bout d’un moment. Or, ça me semble essentiel pour bien écrire.

  • A moins que les documents modifiables ne soient déjà à disposition dans l'article, je ne les fournirai pas. Il n'est donc pas utile de me les demander.
  • Vous aussi vous pouvez partager : une expérience, une réflexion, une question ou des éléments de réponse. Et tout ça, c'est dans la partie commentaire que ça se passe !