Ici, on parle de « types de phrase », donc on parle de grammaire.

Et en la matière, on connait tous, je pense, la méthode « Réussir son entrée en grammaire en CE1 » (Retz) et « Réussir son entrée en grammaire au CE2« . C’est un incontournable et, bien qu’elle soit désormais présente dans l’écrasante majorité des écoles, elle conserve le grand mérite de proposer une approche ludique de l’enseignement de la grammaire, basée sur la manipulation d’étiquettes où la nature des mots est elle-aussi représentée par un petit personnage. Hé bien, devinez-quoi ? J’ai toujours rêvé de faire les miens !

On connait aussi, dans la blogosphère, le célèbre Mathieu Quenée et son blog « de Monsieur Mathieu ». Il y a 2 ans environ, il nous partageait ses petits personnages rigolos « types de phrase » avec la terrible Impera, le pas moins inquiétant Impero, l’amical Exclamo, Interro le perplexe et la sympathique Déclara. Comme souvent avec Mathieu, je suis conquise par l’initiative ! Alors, comme à chaque fois, j’ai refait à ma sauce et avec l’accord de l’initiateur de cette idée : je partage.

Leur utilisation

La préparation du matériel

Point - interrogatifEvidemment, je compte imprimer en grand (format A4 original des fichiers) un exemplaire en couleurs pour le tableau et sans doute 5 exemplaires (ou 6 du coup, au cas où il y aurait des pertes) pour les groupes, en un peu plus petits (A5, deux pages par feuille). Je les découpe avant de les plastifier (et je sens que je vais m’amuser avec « Interro« ) je les place soigneusement dans le plastique (un petit point de colle au dos pour les aider à ternir) et je plastifie ! C’est un peu complexe pour les points d’exclamation et d’interrogation parce qu’il y a deux éléments mais ça donne un rendu très classe et sympa à manipuler.  Je redécoupe ensuite en laissant une petite marge (ou carrément en carré, une sorte de carte en transparence). J’aimante les modèles pour le tableau (grâce à l’excellent « scotch aimanté » de chez Xyron, pratique, efficace et économique).

Dans les leçons, ces mêmes personnages me serviront pour illustrer mon propos et le rendre plus visuel !

L’utilisation du matériel

Rien de bien innovant là-dedans, ces étiquettes serviront à des manipulations de groupes et des manipulations collectives. En séance de découverte, les petites étiquettes permettront aux élèves, par exemple, de terminer une phrase qu’ils auront reçus sur une grande bande de papier. J’aime bien commencer mes manipulations par un travail en petit groupe où les élèves réfléchissent ensemble : ça oblige tout le monde a rentrer dans l’activité mais ça rassure aussi les moins confiants qui, du coup, sont susceptibles de passer au tableau avec l’assurance d’un groupe (et non uniquement la leur puisqu’elle leur fait défaut) pour se trouver plus probablement en situation de réussite devant tous. Petit à petit, la confiance grandit.

Les grandes étiquettes, quant à elle, permettent de mettre en commun, de réfléchir et « corriger » ensemble. On peut les réutiliser à tout moment, lors d’une correction d’exercice ou encore au moment du jogging d’écriture, excellent temps de révision et de réflexion sur la grammaire en action (j’entends par là : utilisée dans le cadre de la production d’écrit, ce à quoi sert la grammaire finalement). La répétition de la notion accompagnée de la répétition d’un visuel et d’une action / activité aidera les élèves à mémoriser grâce à une stimulation de toutes les mémoires (bien que la notion de « mémoire visuelle », « mémoire auditive », « mémoire kinesthésique » soit discuté scientifiquement il me semble, j’aurai peut-être l’occasion dans parler dans un autre article).

Mes étiquettes

Point - déclaratifLes miens n’ont pas de noms particuliers, mais libre à vous de leur en donner bien sûr ou de conserver les noms rigolos de Monsieur Mathieu. C’est une très bonne façon de faire mémoriser les mots un peu complexes comme « déclaratif », « impératif », « exclamatif » ou encore « interrogatif ».

Ils existent en couleurs ou en noir et blanc (pratique pour la photocopieuse). Et pour celles et ceux qui comment moi n’aiment pas gaspiller le papier, j’ai fait un pdf « x3 » avec 3 exemplaires de chaque afin de gaspiller moins de papier. Comme, de toute façon, je travaillerai souvent par groupe et j’aime que tous puissent manipuler, ce sera utile !

Personnages types de phrase - noirs (407 téléchargements) Personnages types de phrase - noirs x3 (238 téléchargements)

Personnages types de phrase - couleurs (459 téléchargements) Personnages types de phrase - couleurs x3 (340 téléchargements)