Tas de cartes Je lis avec 7 famillesEn CP, on commence généralement avec les sons les plus simples et on arrive à approfondir certains digrammes les plus courants. Puis, en CE1, on recommence généralement, un peu plus rapide parfois pour les sons les plus simples pour s’attarder plus longuement sur les sons plus compliqués : multiples graphies, digrammes, trigrammes, etc. Cela dit, ce n’est parfois pas suffisant pour certains élèves et cela explique qu’en CE2, il nous arrive d’avoir des élèves qui bloquent encore beaucoup sur certains sons, soit parce que les graphies sont proches (-ion et -oin par exemple), soit parce qu’ils ont de très nombreuses écritures [j] qui s’écrit -il, -ill, -ll, -y-, -i-, etc.). Cette année, j’ai quelques uns de ces CE2 qui sont encore trop hésitants lorsqu’il s’agit de déchiffrer, trop pour pouvoir comprendre un texte. Je suis ravie qu’on donne un an de plus à ces enfants pour apprendre à lire, depuis que le CE2 a rejoint le cycle 2 !

Mon but était de créer un jeu pour les APC et mes ateliers afin de permettre à mes élèves de mémoriser quelques unes de ces graphies mal maitrisées tout en permettant la mémorisation de certains mots, qui pourront ensuite servir de référent (le [j] de « chien » par exemple).

Le jeu des 7 familles de sons

La composition

Cartes du jeu Je lis avec 7 familles

Le jeu est composé de 51 cartes :

  • 42 cartes réparties en 7 familles de 6 mots
  • 7 cartes « famille » où les mots de chaque famille sont répertoriés
  • 1 carte « règles du jeu »

Chaque carte de jeu a :

  • le son écrit en haut à gauche, écrit avec l’alphabet phonétique
  • une illustration colorée
  • le mot écrit en dessous

7 familles

J’ai choisis l’alphabet phonétique pour deux raisons. La première, c’est que j’ai toujours fonctionné ainsi. Cette écriture est aussi celle utilisée dans les leçons, sur les affichages, sur les boites de sons, etc. La seconde raison, c’est que cela est l’occasion d’une nouvelle recherche : l’élève qui ne connait pas le son concerné peut regarder la carte famille correspondante, essayer de lire tous les mots de la famille pour trouver le son commun à tous ces mots. Mon but est de les faire lire au maximum !

Les mots choisis sont, pour un certain nombre, difficiles à lire et cela est volontaire. Vous verrez au dos trois étoiles : il s’agit du niveau 3. Je me réserve la possibilité, un jour, de faire la version 1 et 2 étoiles (probablement pas cette année cela dit). C’est un jeu qui doit être un peu difficile. Voici quelques exemples de difficultés :

  • une orange : le « G » fait [ʒ]
  • un aigle : consonne « G » et « L » à la suite
  • une empreinte : son [ã] dans une graphie rare (« em ») et [ɛ̃] (« ein »)
  • la température : mot long, à 4 syllabes

Les règles du jeu

Règles du jeu Je lis avec 7 familles

Les règles sont présentes dans le jeu lui-même, avec une carte « règles du jeu« . Cela dit, voici le texte qui s’y trouve (ce sont les mêmes règles que celles que j’utilise habituellement).

Un joueur commence. Il demande à n’importe quel autre joueur une carte de son choix.

Pour savoir quelle carte demander, il peut s’aider des cartes «familles» où tous les mots de chaque famille sont répertoriés. Il ne peut pas demander n’importe quelle carte : il doit demander une carte appartenant à une famille qu’il possède déjà en partie.

Si le joueur questionné possède la carte, il la donne à celui qui vient de la lui demander. Le joueur ayant obtenu la carte demandée peut rejouer en demandant au même joueur une autre carte de cette famille.

Si le joueur questionné ne la possède pas, il dit «pioche». Le premier joueur pioche.

Si le joueur pioche la carte qu’il vient de demander, alors, il annonce «bonne pioche», montre la carte à ses camarades et peut à nouveau questionner un joueur de son choix.

Si le joueur qui demande une carte complète une famille, il dit «famille», dispose la famille devant lui et peut rejouer en changeant de famille.

Si un joueur n’a plus de cartes, il n’est pas éliminé : il piochera une carte quand viendra son tour.

Il reste possible d’adapter ces règles selon les envies et les besoins.

Le fichier

Le document est au format PDF. On imprime d’abord les 6 premières pages, puis, on retourne le paquet de feuilles imprimées et on imprime les 6 suivantes au verso. J’imprime mes cartes sur du papier épais (120 ou 160g) que je plastifie aussi avec du plastique épais (125 microns). Ça me donne des cartes aussi épaisses que des cartes issues du commerce.

J’ai une petite rogneuse, que j’ai obtenue avec ma plastifieuse, pour faire les coins arrondis. Alors quand je m’ennuie (vous comprendrez que ça n’est pas à chaque fois), je prends le temps de faire les angles ronds : ça permet à la carte de tenir plus longtemps.

Attention ! Ne lancez surtout pas toute l’impression d’un coup : je vous rappelle qu’il faut imprimer les 6 premières pages d’abord, retourner le paquet de feuilles et imprimer au verso les 6 pages suivantes.

Jeu des 7 familles de son - 3 (1552 téléchargements)

Certains me contactent parfois parce qu’à l’impression, le verso est à l’envers. Sur mon imprimante, pour les documents au format paysage, je dois retourner mes feuilles sur le côté long. A vous de tester (en imprimant page 1 au recto, puis 7 au verso par exemple) pour connaitre votre imprimante !

 

N’hésitez pas à me faire un retour sur votre utilisation de ce jeu, ce qui a bien marché ou moins ou encore les points d’amélioration que vous souhaiteriez suggérer ! Le mieux, c’est encore de le faire directement en commentaire, juste en-dessous de l’article :P.