La version 2018 devrait être disponible en téléchargement au courant de l’été 2017 ! Bientôt donc. Pour être averti de sa publication, vous pouvez vous abonner par mail au blog. C’est dans la colonne de droite de cette page !

Fin 2016, je m’essayais enfin au Bullet Journal pour deux mois, dans un petit format économique. J’avais alors réalisé un article pour présenter le concept (assez révolutionnaire pour moi) de cet outil formidable. Il s’agit d’un agenda ou organiseur amélioré. Habituellement rangé dans un petit carnet où tout est fait à la main, j’ai opté pour un format à imprimer pour gagner du temps. Je le range dans un organiseur Filofax.

Mon bilan après deux mois d’utilisation

L’un des gros problèmes de notre métier, c’est de réussir à nous organiser professionnellement pour ne rien oublier. Mais c’est aussi de jongler entre vie professionnelle et vie privée. En ce sens, le Bullet Journal y répond assez bien puisqu’il s’agit d’un outil qui réunit les deux univers. Il m’aide par exemple à ne pas trop charger mon mercredi après-midi de travail si j’ai déjà trois rendez-vous personnels.

Autre avantage du bullet journal, c’est de pouvoir anticiper. Chaque fois que j’ai en tête quelque chose, je peux l’écrire quelque part : au jour prévu si la date est déjà posée, ou au mois, si je ne sais pas précisément quand je vais réaliser cette tâche. Du coup, quand je débute un nouveau mois, je sais déjà les quelques tâches héritées des mois précédents et je peux les « étaler » au fil des semaines. Mais ça, à la limite, j’imagine qu’un agenda basique le permet aussi d’une certaine façon, il faut juste réussir à poser les dates le plus tôt possible.

Par contre, là où moi j’y vois un gros avantage, c’est le tri. Le principe est qu’une tâche non-réalisée doit être reportée ou annulée. Du coup, lorsque je reporte un peu trop souvent une tâche, je vois bien qu’il s’agit de quelque chose de peu urgent et donc je l’annule ou je la place à une date où je suis sure de pouvoir la faire (comme les vacances ou un long weekend peu chargé). Je suis aussi obligée de faire le tri quand je vois que j’ai écris trop de chose pour un même jour ou un même weekend : c’est le signe qu’il faut faire le tri et prioriser tout ça ! Au final, j’en ressors plus efficace, j’oublie moins de choses et je m’épargne ces moments tragiques où je me retrouve à découper des cartes pour un jeu alors que j’ai oublié de rédiger l’évaluation pour le lendemain.

Au final, c’est un outil vraiment pratique. J’y adhère totalement, au point que j’ai décidé d’acquérir un organiseur Filofax.

Mon nouveau Bullet Journal

L’organiseur

Avant, j’avais un petit organiseur bleu tout mignon, mais vraiment trop petit pour moi ! Cela dit, pour ceux qui veulent tester sans se ruiner, c’est vraiment un modèle très économique (5,64€ avec frais de ports) que je vous conseille. Les feuilles unies sont déjà fournies et je vous propose le fichier adapté à ce format-là car je sais que quelques lecteurs ont déjà acquis ce format.

De mon côté, je voulais du A5. Mais du A5, joli et pratique, j’ai eu du mal à trouver ! Il y en avait bien sur des sites comme Ali Express mais difficile de connaitre la qualité du produit et les délais de livraison sont assez prohibitifs. Finalement, le Clipbook de Filofax me semblait proposer le meilleur rapport qualité/prix (avec des prix allant de 16€ à 23€). Comme le bleu est de loin ma couleur préférée, je l’ai acheté en noir et je l’ai customisé. J’ai donc acheté le modèle noir sur lequel j’ai appliqué une peinture acrylique bleu nuit iridescent de chez Pébéo, elle aussi peu coûteuse (4,29€). Vous pouvez bien sûr choisir la teinte de votre choix. J’ai par exemple ajouté un motif en acrylique turquoise de la même marque. Sans ça, pour une vingtaine d’euros, vous avez votre Clipbook de la couleur de votre choix !

         

Pour le moment, je vais faire mes trous avec une perforatrice un trou que j’ai déjà mais il est possible d’acquérir une perforatrice compatible Filofax aussi. Il existe aussi du papier uni A5 Filofax prêt à l’emploi (ou ici, moins cher). Attention toutefois : certaines imprimantes sont capricieuses avec les feuilles perforées (il faut alors souvent mettre les feuilles à l’envers pour le recto et appliquer une rotation à 180° avant d’imprimer, puis remettre les paramètres par défaut pour le verso).

Au final, ça fait un petit panier mais comme l’organiseur se réutilise chaque année, ça reste, selon moi, un achat raisonnable. Voici le résultat pour mon organiseur :

Couverture de mon bullet journal 2017

J’ai appliqué la peinture à l’éponge et j’ai fait les tracés au pinceau. Ça manque un peu de finesse pas rapport à ce que j’espèrais mais je corrigerai le tir à l’occasion (il me reste plein de peinture !). Peut-être qu’un marqueur métallisé fonctionnera mieux !

Autre avantage du Clipbook de chez Filofax, c’est qu’en plus d’être économique, il se plie facilement comme un cahier à spirales : plus pratique pour écrire parfois, et notamment pour ne pas être embêté par les anneaux.

Page Août de mon Bullet Journal

L’intérieur

Les pages

J’ai décidé d’augmenter un peu le contenu de mon Bullet Journal. On y trouve donc :

  • L’index
  • Le calendrier
  • Le planning annuel (mois par mois)
  • Pour chaque mois :
    • Une page à colorier
    • Une page « gratitude » : un soleil où mettre une bonne chose pour chaque jour
    • Une liste « à faire » pour lister tout ce qu’on sait en avance mais qui n’a pas de date précise
    • Deux jours par page ensuite
  • Deux pages « 2018 »
  • Deux pages « documents à modifier »

Calendrier de mon Bullet Journal

La page « gratitude »

Je m’inspire d’une idée trouvée sur Instagram que je trouvais assez sympathique. L’idée pour moi, c’est de valoriser le bon de chaque jour et de me « forcer » à trouver une chose positive chaque soir. Nous avons un travail parfois difficile, soit à cause du programme, de la santé en hiver, des élèves, des familles, de nos supérieurs, de l’actualité… Bref, je tente ça pour essayer de voir plus positivement ! J’ai fait un soleil mais je n’ai rien écrit dedans : à vous d’y mettre la citation de votre choix, les petits numéros et tout et tout.

Les pages 2018

Je me suis rendue compte, en cette fin d’année, qu’il me manquait des pages pour l’année suivante, à défaut d’avoir déjà constitué mon nouveau bullet journal pour 2017. Du coup, j’étais bien embêtée. Je me suis dépêchée de faire mon bujo mais je crois que j’ai oublié des choses entre temps. Alors fin 2017, quand j’aurai déjà des idées pour le début de l’année suivante, je pourrai toujours le noter là. C’est aussi pratique pour nous qui travaillons sur des années scolaires et non calendaires.

Les pages « documents à modifier »

Nous sommes nombreux à rédiger nos propres documents : leçons, exercices, évaluations… et à y laisser parfois quelques erreurs. Ou alors, il arrive qu’on réalise que l’exercice ne va pas dans le sens souhaité initialement, ou qu’il se trouve être bien trop difficile. Bref, ces deux pages me permettent de lister les documents à modifier. Pour l’année scolaire 2017/2018 cependant, j’ajouterai surement ces pages à mon carnet de bord car j’essaye de garder tout ce qui est purement scolaire dedans.

Décorer les pages

J’ai choisi, comme pour 2016, de réaliser des pages essentiellement en noir et blanc, à colorier aux crayons ou au feutre. Je peux ainsi personnaliser son bullet journal tout en conservant ce côté un peu « fait main » des modèles originaux. En plus, ça coûte moins cher à l’impression !

Pour l’intérieur, j’opte pour du masking tape uni ou à paillettes, n’aimant pas trop les motifs proposés en général ou le prix du rouleau un peu excessif pour moi. Cela dit, du coup, ça reste du masking tape qui ne fonctionne que sur papier : inutile de vouloir faire des folies avec ça. Vous en trouverez toutefois de toutes sortes facilement avec les mots-clés : « masking tape », « washi tape »,  « ruban adhésif décoratif », etc. J’ai laissé volontairement une marge importante autour de mes pages pour qu’on puisse y mettre du masking tape sans problème.

    

On peut aussi acheter des autocollants (stickers), dessiner, etc.

Je colorie avec des stylo gels, qui passent légèrement moins au travers du papier que des feutres (même fins) et apportent quand même des couleurs vives. En plus, on a des paillettes, des effets, et ça ne coûte pas trop cher. J’ai commandé des stylos gel sur Amazon pour bénéficier d’un tout petit prix mais la commande étant longue à arriver, j’en ai aussi acheter une petit pochette à Auchan (de la marque Auchan) et qui fonctionnent bien ! Pas besoin de se ruiner.

Première page de mon bullet journal coloriée.

Les fichiers

Le format A5

Voici le format A5 de mon fichier. Je l’ai fait en pages simples ou en « livret », pouvant être imprimé sur du papier A4 puis coupé au milieu. J’imprime évidemment en recto-verso. Pensez bien à prendre connaissance des paramètres de votre imprimante. Par exemple, avec mon imprimante, je dois retourner les feuilles orientées en portrait sur le grand côté de la feuille. Les feuilles en paysages (le livret) doivent être retournées sur le petit côté de la feuille.

Je coupe les feuilles avec mon massicot Maped, un massicot pas très coûteux et qui fonctionne pas mal pour le moment. Les lames de rechange sont elles aussi économiques et on vous en fournit une avec le massicot (dans le petit rond qu’on voit sur la gauche de la photo).

Télécharger “Bullet Journal 2017 A5” p_bullet2017-1.pdf – Téléchargé 5952 fois – 18 MB

Télécharger “Bullet Journal 2017 A5 - livret” p_bullet2017-livret-1.pdf – Téléchargé 3695 fois – 25 MB

Le format « petit »

Dans mon précédent article, je disais avoir acheté un petit organiseur, proche du format A6, vraiment pas très cher ! Je sais que certains l’ont aussi acquis. J’ai donc décidé de leur fournir une version adaptée au papier de cet organiseur, aux dimensions un peu spéciales. J’ai simplement adapté le format du papier pour avoir un fichier pdf aux bonnes dimensions. Je n’ai pas refait le document, ce qui aurait pris bien trop de temps. Il est vrai que si vous êtes convaincus, je vous conseillerais quand même plutôt un grand format, en A5.

Télécharger “Bullet Journal 2017 - petit” p_bullet2017-petit-1.pdf – Téléchargé 2806 fois – 10 MB

Mises à jour

Mise à jour de tous les formats le 27/12/16 pour le mois de Mars où certains jours étaient en double (anciennement pages 49 à 51).